Billets

Extinction

Première Mondiale
Première mondiale


Qu’arrive-t-il lorsque vous survivez à l'apocalypse en compagnie de quelqu'un que vous détestez? Ángel Vivas — réalisateur de l’acclamé KIDNAPPED et de I'LL SEE YOU IN MY DREAMS, un succès du programme Small Gauge Trauma à Fantasia — pose cette question dans le film de fin du monde qu'est EXTINCTION.

Neuf ans après qu'une épidémie ait transformé la presque totalité de l'humanité en cannibales cinglés, Jack (Jeffrey Donavan, vedette de BURN NOTICE) se terre avec sa fille Lu (Quinn McColgan) dans une maison fortifiée de la ville de Harmony. Le rude hiver semble avoir eu raison de tous les individus infectés, mais les choses sont loin d'être au beau fixe entre Jack et le seul homme qu'il sait être en vie, soit Patrick (Matthew Fox de LOST et WORLD WAR Z), qui demeure dans la maison d'à côté. Quand Patrick ne se saoule pas la gueule, il se rend en ville pour aller chercher des vivres, et quand Jack ne chaparde pas de la nourriture dans les maisons des alentours, il doit faire face à la curiosité grandissante de Lu par rapport à ce voisin dont ils ne parlent pas et au monde extérieur qu'elle n'a jamais exploré. Lorsqu'ils sont attaqués par des mutants horribles, les anciens amis sont forcés de mettre de côté leurs différends et prendre tous les moyens nécessaires pour garder Lu en sécurité.

Un récit porté par ses personnages, basé sur une nouvelle de Juan de Dios Garduño, EXTINCTION fait monter progressivement la tension et le suspense jusqu'à ce que ça éclabousse en une sanglante baston. Vivas déploie les grands moyens dans un film qui rassemble tout ce que vous aimez dans STAKE LAND, 30 DAYS OF NIGHT et THE OMEGA MAN, sans compter de terrifiantes créatures que vous n'avez jamais vues à l'écran par le passé. Ne manquez pas ce film post-apocalyptique qui fera l'unanimité auprès des amateurs du genre au festival cette année.

— Dave Alexander

Sponsors