Première Mondiale
Documentaires de la marge

BLOOD & FLESH - The Reel Life & Ghastly Death of Al Adamson

Réalisé par David Gregory

Plus! Projection suivie de la première mondiale de la nouvelle restauration par Severin Films de DRACULA VS. FRANKENSTEIN (1971) d'Al Adamson mettant en vedette Lon Chaney Jr et J. Carrol Naish! // En présence du réalisateur et scénariste David Gregory et des producteurs Josh Johnson et Nicole Mikuzis

Crédits  

Réalisateur

David Gregory

Scénario

David Gregory

Interprètes

Al Adamson, Ken Adamson, Stevee Ashlock, Ewing 'Lucky' Brown, John 'Bud' Cardos, Greydon Clark, Robert Dix, Guadalupe Garcia, Gary Graver, Marilyn Joi, Gary Kent, Samuel M. Sherman, Russ Tamblyn, Zandor Vorkov, Vilmos Zsigmond

Producteur

Heather Buckley, Carl Daft, David Gregory, Capone Michael, Nicole Mikuzis, David Sehring, Chad Sisneros

Direction de la photographie

Jim Kunz

Montage

Michael Capone, Mark Hartley

contact

Severin Films

États-Unis 2019 99 mins V.O. anglaise

« Un réalisateur de cinéma d’horreur trouvé mort et enterré sous un plancher. » S’agit-il du prologue d’un film d’exploitation à micro-budget d’Al Adamson, ou d’un gros titre dans le Los Angeles Times du mois d’août 1995? Le décès d’Adamson aura été aussi choquant et sensationnaliste que son œuvre, et le gros titre du Times constitue l’épitaphe idéale pour ce cinéaste on ne peut plus téméraire. Fils d’un acteur de westerns de l’époque du muet, Adamson vécut dans une période du cinéma américain qu’on peut difficilement imaginer aujourd’hui. Si vous aviez le discours approprié, vous pouviez tourner presque n’importe quoi, et faire projeter votre film dans plusieurs grandes salles. C’est ce que firent Adamson et son ami Sam Sherman. Ainsi, le public a pu voir des choses impossibles à passer sous silence : BLOOD OF GHASTLY HORROR, SATAN’S SADISTS, DRACULA VS FRANKENSTEIN, BLAZING STEWARDESSES, et plus de 25 autres titres similaires — productions atypiques, échevelées, tournées avec des budgets qui feraient passer le film de Corman le plus fauché pour une fresque somptueuse. Voici donc l’histoire d’une bande de moutons noirs de l’industrie, créatifs, débrouillards, acharnés, vivant dans une époque d’opportunités abondantes. Vous en serez éblouis. Vous crierez de joie.

Durant les années 70, des communautés de cinéastes californiens indépendants évoluaient parallèlement à Hollywood, et ces deux réalités se croisaient parfois d’étrange façon. Sur un tournage d’Adamson, vous pouviez apercevoir Gary Graver, Vilmos Szigmond, Lazlo Kovaks, Bud Cardos, l’équipe technique d’Orson Welles, et même (une fois) Charles Manson! Fondateur de Severin Films, le réalisateur David Gregory a mis des années à élaborer ce documentaire. Il a parlé à plus de quarante collègues, amis et fans d’Adamson, et même aux détectives chargés d’enquêter sur son meurtre. Les images d’archives nous replongent directement dans cette époque, avec au détour des conspirations extraterrestres, des danseuses à go-go et le colonel Sanders. BLOOD & FLESH est bien plus que le simple résumé d’une vie effrontément excentrique vouée au septième art. Si vous aimez le cinéma ne serait-ce qu’un peu, courez voir ce film. – Traduction : David Pellerin