Présenté par Japan Foundation

Première Canadienne
Sélection 2020 Sur demande

Crazy Samurai Musashi

Réalisé par Yuji Shimomura

Crédits  

Selection officielle

Festival du film asiatique d'été 2020

Réalisateur

Yuji Shimomura

Scénario

Sion Sono

Interprètes

Tak Sakaguchi, Kento Yamazaki

Producteur

Hideki Hoshino

contact

My Theater D.D.,Inc

Japon 2020 92 mins V.O. japonaise Sous-titres : anglais
Genre ActionArts martiaux

C’est l’avenir d’un clan qui est sur le point de se jouer. Un jeune garçon de haute naissance attend près d’un temple. Le déshonneur de son père et la mort de son frère doivent être vengés. Mais le garçon n’est qu’un appât; sa présence attirera l’ennemi, celui-là même qui a appelé la honte sur l’école d’escrime Yoshioka. Des centaines d’hommes du clan Yoshioka sont tapis dans les boisés environnants, sabre au poing, attendant silencieusement l’arrivée d’un combattant solitaire. La bataille qui s’annonce ne sera pas juste. Absolument pas à armes égales.

Personnage historique, Miyamoto Musashi vécut entre les années 1584 et 1645. Invaincu lors de soixante duels documentés, il est sans conteste la samouraï le plus légendaire que le Japon ait jamais eu. Ses exploits furent racontés plusieurs fois au cinéma, comme dans la fameuse trilogie SAMURAI, avec Toshiro Mifune. C’est maintenant au tour de Tak Sakaguchi, la vedette de VERSUS et de tant d’autres classiques d’action, d’interpréter le rôle de Musashi. Sakaguchi était pourtant (plus ou moins) à la retraite, mais il a volontiers repris du service pour retravailler avec le chorégraphe et réalisateur Yuji Shimomura — eh oui, l'équipe de rêve de DEATH TRANCE est à nouveau réunie, et s’attaque à la bataille la plus périlleuse de la vie du grand samouraï. Après une brève scène d’ouverture diablement efficace, CRAZY SAMURAI MUSASHI (écrit par nul autre Sion Sono!) explose littéralement en un long plan-séquence de 77 minutes! Musashi affronte des centaines d’adversaires; 588, pour être exact. (Nous décourageons fortement les spectateurs de boire une gorgée d’alcool chaque fois qu’il y a un mort dans le film...) Au fur et à mesure que progresse ce massacre inouï, on constate que l’acteur principal est à bout de souffle, terriblement épuisé — et il tient le coup, pourtant. Dans ce film, Tak Sakaguchi livre possiblement la performance physique la plus exigeante et la plus impressionnante de toute l’histoire du septième art. Carnage marathonien quasi transcendantal guidé de main de maître par Shimomura, CRAZY SAMURAI MUSASHI se distingue immédiatement en tant que classique d’action absolu. — Traduction : David Pellerin