Présenté par Présenté par Severin Films

No Way Home

Réalisé par Buddy Giovinazzo

jeu. 27 août 2020
21:00

Festival Scope

Crédits  

Réalisateur

Buddy Giovinazzo

Scénario

Buddy Giovinazzo

Interprètes

Tim Roth, James Russo, Deborah Kara Unger

Direction de la photographie

Claudia Raschke

contact

Severin Films

États-Unis 1996 101 mins V.O. anglaise

Après la projection, joignez-vous à nous à 10:45pm pour un Q&A en direct avec le réalisateur et scénariste Buddy Giovinazzo

“Steeped in emotional and physical brutality, and offering no easy answers… An unflinching portrait of family ties at their most corrosive”
Steven Puchalski, SHOCK CINEMA

“Tim Roth at his subtle best”
Ken Eisner, VARIETY

Les fans du cinéma de genre percutant attendaient avec impatience de voir ce que Buddy Giovinazzo pourrait faire avec un budget décent, après que son premier opus foudroyant et intense COMBAT SHOCK ait émergé de l’ombre et de la clandestinité à la fin des années 1980. NO WAY HOME était toujours lui aussi un film indépendant, mais avec des moyens beaucoup plus importants, et misant sur un talentueux trio d’acteurs émergents de cette période : Tim Roth, James Russo et Deborah Kara Unger, respectivement de RESERVOIR DOGS, MY OWN PRIVATE IDAHO et CRASH (oui, celui-là). L’action du film se situant encore une fois dans les plus sombres ruelles de Staten Island, Roth joue Joey, qui a retrouvé la liberté après une longue et dure période en prison, et qui obtient chez son imprévisible frère Tommy un endroit où rester pour quelques jours… malgré l’opposition de sa femme Lorraine. Les efforts de Joey pour adopter un comportement acceptable se butent rapidement aux plans de Tommy et, comme tous ceux qui sont familiers avec le travail de Buddy G le savent, les choses sont sur le point de devenir beaucoup plus sombres et brutales à chaque nouveau faux pas.

Voici un autre film totalement dévastateur qui aurait dû rejoindre un auditoire avec une tolérance au cinéma provocateur beaucoup plus importante, mais il n’a pas été accessible depuis plus de vingt ans suite à des changements de studio et à des failles dans la distribution. C’est grâce à la persévérance de Buddy auprès des grands bonzes du studio que nous avons réussi chez Severin Films à mettre la main sur le négatif et, avec la supervision du réalisateur, à en faire une restauration et une nouvelle numérisation en 4K. Ainsi, et pour la première fois depuis sa trop courte sortie en salle, NO WAY HOME peut maintenant être vu tel qu’il l’a été voulu, dans toute sa splendeur impitoyable. – Traduction : François Lefebvre

Représentations

jeu. 27 août 2020
21:00

Festival Scope