Présenté par Japan Foundation

Première Nord-Américaine
Sélection 2020 En direct

Tezuka's Barbara

Réalisé par Makoto Tezuka

mar. 25 août 2020
21:30

Festival Scope

ven. 28 août 2020
17:00

Festival Scope

Crédits  

Selection officielle

Festival du film de Tokyo, festival du film Tallinn Black Nights, Festival du film de Göteborg

Réalisateur

Macoto Tezka

Scénario

Hisako Kurosawa

Interprètes

Goro Inagaki, Shizuka Ishibashi, Fumi Nikaido, Kiyohiko Shibukawa

Producteur

Shunsuke Koga, Adam Torel

Direction de la photographie

Christopher Doyle

Musique

Ichiko Hashimoto

contact

Third Window Films

Japon, Allemagne, Angleterre 2019 100 mins V.O. japonaise Sous-titres : anglais
Genre Drame

Une nuit, le célèbre romancier Yosuke Mikura (Gorô Inagaki) rencontre une jeune femme apparemment sans-abri dans une passerelle. Alors qu’elle récite spontanément « Chanson d’automne » de Verlaine — tel un chant de sirène dans un océan de béton — il décide de la ramener chez lui. Elle s’appelle Barbara (Fumi Nikaido) et elle est mal élevée, constamment ivre, déplacée, mais elle met néanmoins le doigt sur une évidence : malgré son gros ego, ses amis influents et sa carrière prospère d’auteur d’érotisme haut de gamme, Mikura n’est pas si extraordinaire que ça. C’est le genre de gars qui porte des verres fumés la nuit, mais sa gloire est en déclin, et un changement serait peut-être recommandé. Une muse? Ce que ça tombe bien! Sa rencontre avec Barbara lui redonne sa confiance et l’envoie à travers une série de rencontres sexuelles de plus en plus bizarres. Jamais très loin, Barbara semble avoir une étrange influence sur l’écrivain...

Adaptation abrasive et jazzée de la série de mangas pour adultes BARBARA (1973-1974) de Osamu Tezuka, le plus récent film de Makoto Tezuka (LEGEND OF THE STARDUST BROTHERS) est un hommage affectueux à l’une des œuvres les plus controversées et fascinantes de son père. Mariant l'érotisme de style pinku à une exploration de l’élan créatif, avec une touche d’occultisme, il s’agit de bien des façons du « côté obscur » rarement montré du maître de l’anime et créateur d’ASTRO BOY Osamu Tezuka, qui s’est inspiré à l’époque de « The Tales of Hoffman » et de la contre-culture des années 1970. Filmé par le directeur photo Christopher Doyle (IN THE MOOD FOR LOVE, HERO) avec de riches couleurs et textures, le récit est transposé dans un Tokyo moderne, fantaisiste et subtilement anachronique, qui évolue au rythme du piano débridé de la musique d’Ichiko Hashimoto. Une étourdissante histoire de désir et d’ambition. Traduction : Kevin Laforest

Représentations

mar. 25 août 2020
21:30

Festival Scope

ven. 28 août 2020
17:00

Festival Scope