Présenté par Well Go USA

Première Québecoise
Sélection 2018

Gonjiam: Haunted Asylum

Réalisé par Jeong Beom-sik

jeu. 02 août 2018
19:45

Auditorium des diplômés de la SGWU (Théâtre Hall)

Crédits  

Réalisateur

Jeong Beom-sik

Scénario

Jeong Beom-sik, Park Sang-min

Interprètes

Wi Ha-joon, Park Ji-hyun, Oh A-yeon

Corée du Sud 2018 94 mins V.O. coréenne Sous-titres : anglais
Genre HorreurThriller

?Feverishly entertaining??Enormously effective scares in spades? has already caused millions to jump out of their seats in Korean multiplexes?
Pierce Conran, SCREEN ANARCHY

?Enormously effective scares in spades? has already caused millions to jump out of their seats in Korean multiplexes?
Pierce Conran, SCREEN ANARCHY

Vous ne le croirez pas, mais le deuxième film d?horreur coréen le plus lucratif de tous les temps (tout juste après A TALE OF TWO SISTERS) est ce film de « found-footage » se déroulant dans un asile abandonné. GONJIAM déploie un montage précis, une conception sonore subtile, des « glitches » numériques méticuleusement élaborés, et des caméras qui sont lancées, qui glissent, qui tournoient et qui flottent à travers les couloirs d?un vrai hôpital psychiatrique abandonné, au cours d?une balade haletante à travers la maison hantée la plus terrifiante de la fête foraine.

Ha-Joon orchestre l?émission Horror Times sur YouTube, où ses opérateurs de caméra et lui amènent des volontaires aux endroits les plus épeurants du monde et filment leurs réactions, dans le cadre d?une quête incessante pour augmenter leurs revenus publicitaires. Cette fois-ci, ils diffusent en direct de l?hôpital psychiatrique Namyang à Gonjiam (un endroit réel, décrit par CNN comme « un des lieux les plus troublants sur la planète »), où de véritables images d?archives suggèrent que l?autoritaire président coréen Park Chung-hee y envoyait ses ennemis politiques avant que tous les patients meurent dans des circonstances mystérieuses et que le directeur se pende, il y a 40 ans. Visant un million de spectateurs, Ha-Joon envoie trois jeunes femmes, un peureux et son équipe de tournage dans l?hôpital à minuit, équipés des machins de chasseurs de fantômes habituels : des capteurs infrarouges, des compteurs électromagnétiques, des caméras à vision nocturne, de l?eau bénite, et tout ce qu?il faut pour une séance de spiritisme. Se présentant d?abord comme une parfaite parodie de téléréalité, des lacs impossibles, de l?équipement médical pourri et de la géographie occulte transforment le tout en maison hantée aussi intelligemment construite que déstabilisante et choquante. On apprend soudainement que l?effet spécial le plus efficace dans un film d?horreur peut être simplement une porte fermée. Vous voulez des vues? Laissez-y votre vie. - Traduction : Kevin Laforest

Représentations

jeu. 02 août 2018
19:45

Auditorium des diplômés de la SGWU (Théâtre Hall)